• patricksansano1

Articolo su Emma in Vanity Fair

Article de Giulia Turco sur Emma dans "Vanity Fair"

Emma Marrone : "J'ai gardé mon tissu ovarien, j'espère être mère sans avoir besoin d'un homme"

L'artiste de 38 ans plaisante sur son statut relationnel : "Il y avait quelqu'un qui s'est fiancé avec moi". Puis elle défend le désir de nombreuses femmes de devenir mères en Italie grâce à la procréation assistée : "Forcées de partir à l'étranger pour concevoir seules un enfant".

Par contre à l'actualité de l'influenceuse qui a décidé de subir une opération d'ablation des trompes pour ne pas risquer de tomber enceinte, il y a d'autres histoires de celles qui rêvent de maternité alors qu'elles n'ont pas la présence d'un homme à leurs côtés. Des histoires de femmes, différentes les unes des autres, qui partagent le désir de se sentir pleinement libres de leur corps, de pouvoir avoir le libre arbitre sur leur propre avenir.


L'envie de devenir maman à 40 ans et seule

Emma Marrone en est la porte-parole, qui se confie dans une profonde interview accordée à Vanity Fair. « Nous ne sommes pas libres de gérer nos corps et c'est de la violence. Nous vivons dans un pays où une femme pour avoir un enfant seule doit partir à l'étranger car la fécondation assistée n'est pas prévue », confie la chanteuse aux pages de Vanity Fair. « Tu ne peux pas aller chez ton gynécologue et demander du sperme de donneur parce que tu veux un enfant, même à 40 ans et tu sais parfaitement que tu ne trouveras pas l'amour de ta vie de si tôt », explique-t-elle. « Combien de femmes perdent leur fertilité à 40 ans à cause d'une leucémie et il n'y a pas de médecin pour leur expliquer la conservation des ovules ? Et que vous répondent-ils ? Si Dieu ne le veut pas, alors ce n'est pas bon », ajoute-t-il.


Emma Marrone: “Ho conservato il mio tessuto ovarico, spero di essere mamma senza bisogno di un uomo”

L’artista, 38 anni, ironizza sul suo stato sentimentale: “Ce e fosse uno che si fidanza con me”. Poi si fa paladina del desiderio di tante donne di diventare madri in Italia con la fecondazione assistita: “Costrette a trasferirsi all’estero per concepire un figlio da sole”.


Di contro alla notizia dell’influencer che ha deciso di sottoporsi ad un intervento chirurgico di rimozione delle tube per non rischiare di rimanere incinta, ci sono altre storie di chi sogna la maternità pur non avendo al proprio fianco la presenza di un uomo. Storie di donne, diverse tra loro, che hanno in comune la volontà di sentirsi pienamente libere del proprio corpo, di poter avere il libero arbitrio sul proprio futuro.


Il desiderio di diventare madri a 40 anni e da sole

Se ne fa portavoce Emma Marrone, che si confida in una profonda intervista a Vanity Fair. “Non siamo libere di gestire il nostro corpo e questa è una violenza. Viviamo in un Paese in cui una donna per avere un figlio da sola deve andare all’estero perché la fecondazione assistita non è prevista”, confida la cantante alle pagine di Vanity Fair. “Non puoi andare dal tuo ginecologo e chiedere il seme di un donatore perché vuoi un figlio, nemmeno quando hai 40 anni e sai benissimo che l’amore della tua vita non lo troverai presto”, spiega. “Quante donne perdono la fertilità a 40 anni per la leucemia e non c’è un medico che spiega loro la conservazione degli ovuli? E cosa ti rispondono? Se Dio non lo vuole, allora non va bene”, aggiunge.


continua su: https://www.fanpage.it/spettacolo/personaggi/emma-marrone-ho-conservato-il-mio-tessuto-ovarico-spero-di-essere-mamma-senza-bisogno-di-un-uomo/

https://www.fanpage.it/


6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout